L’évolution des outils informatiques a ouvert la voie à de nombreuses professions, notamment celle du freelance. Une activité qui offre plusieurs avantages comme la liberté d’organiser son rythme de travail. Cependant, la plus grande complexité en tant qu’indépendant est de convaincre un prospect pour lui offrir votre service.

Comme on ne naît pas tous avec une fibre commerciale, il est important de savoir valoriser et vendre ses compétences. Que vous soyez designer, rédacteur, développeur… vous devez avoir de bonnes techniques de vente pour faire décoller votre activité. Alors comment développer votre « branding » personnel ? Voici 7 techniques de vente pour propulser votre activité de freelance.

Soyez vous-même

Quand vous travaillez en freelance, c’est un peu comme vous ouvrez un commerce, sauf que la marchandise en question c’est vous. En effet, ce sont vos services que vous proposez aux prospects qui, une fois convaincus de vos compétences, deviendront vos clients. Avant de lancer votre activité, la première technique à appliquer est de garder votre originalité. Blancs, jaunes ou noirs, peu importe les couleurs, mais soyez vous-même.

Apprenez à vous connaitre en dressant un tableau avec vos lacunes et vos qualités professionnelles. Pour mettre en avant vos propositions commerciales, voyez comment vous pouvez les utiliser. Préparez donc votre prospection avec des arguments imparables sans tricher, notamment sur votre personnalité. De cette manière vous attirez des prospects qui peuvent vous comprendre et avec qui vous pouvez collaborer sur le long terme.

Ne vous forcez pas à satisfaire une demande alors que vous n’adhérez pas à la cause de l’entreprise cliente. Quel que soit votre domaine, gardez votre personnalité et n’hésitez pas à vous montrer quand il le faut.

Osez dire « non » !

Il y a des freelances qui sont parfois tentés de dire « oui » à toutes les exigences du prospect. Parfois, même s’ils savent que la technique ne fonctionnera pas, ils n’affirment pas leurs désaccords par peur de perdre le contrat. On ne va pas se mentir, évidemment qu’au début, l’envie de se faire connaitre nous pousse à accepter des projets plus ou moins hasardeux. Toutefois, refuser le projet d’un client peut vous épargner bien des calvaires et vous fait gagner du temps pour répondre à d’autres clients.

Lorsqu’on exerce une profession indépendante, il faut savoir se vendre et cela commence surtout par l’honnêteté. Bon nombre de professionnels apprécient les points de vue venant de leurs collaborateurs. Ils seront plus confiants si vous osez affirmer avec les formes votre refus de suivre l’idée proposée. Par ailleurs, pensez à apporter vos solutions si c’est possible comme « le budget est trop faible » ou « l’idée est dépassée ».

Suivez votre instinct

Il vous est certainement déjà arrivé d’entendre une petite voix qui vous dissuade de faire quelque chose ? Prenez le temps de l’écouter, car elle est votre meilleure conseillère. Ce n’est autre que votre instinct qui vous parle.

Se vendre revient également à bien analyser vos instincts. Si vous sentez qu’un projet ne vous convient pas, mieux vaut le décliner. Ainsi, vous pouvez vous orienter facilement vers d’autres contrats plus abordables. Cela vous évite de gaspiller votre temps et votre énergie. 

Mesurez votre communication

Sachez que votre client peut avoir entendu mainte fois votre argumentaire, alors contrôler votre engouement, notamment face à un prospect peu bavard. À force de parler sans cesse, vous vous exposez au danger d’un refus de contrat. La meilleure technique est de savoir se taire et laissez votre client s’exprimer. Vous obtenez ainsi des informations utiles concernant le projet, voir le respect du client.

Attention, le but ici n’est pas de rester bouche bée, mais plutôt de mesurer votre communication strictement sur le sujet de l’entretien. Votre interlocuteur sera plus ouvert et l’entretien se passera beaucoup mieux

Ayez un bon sens de l’écoute

L’écoute est l’outil principal d’un freelance, car elle montre au prospect à quel point vous vous intéressez à son projet. D’un autre côté, avoir le sens de l’écoute est pratique pour mieux répondre aux exigences de votre client. Ensuite vient le discours. Ce dernier doit être pratiqué dans les règles de l’art.

Déjà, on ne communique pas de la même manière face à une secrétaire et une directrice, car l’une vous accueille et l’autre vous recrute. Quand vous décrochez un rendez-vous avec un client, respectez son timing. Votre présentation doit être brève et claire. Ensuite laissez-lui assez de temps pour s’exprimer.

N’oubliez pas que si votre client vous demande un rendez-vous, c’est pour vous parler de son projet. Orientez donc votre discours sur le projet en posant des questions qui s’y attachent et notamment sur les attentes de votre client. Vous ne disposez pas suffisamment de temps pour tous détailler ? Alors sachez être bref en posant les bonnes questions.

Soyez rationnel

Certes, dans une vente on a tendance à aromatiser et à épicer un peu le menu, afin de remonter la saveur. Toutefois, faites attention à l’effet boomerang. C’est-à-dire, évitez de trop vous vendre en faisant croire aux prospects que vous dominez parfaitement un sujet. Très dangereuse, cette manie peut se retourner contre vous. En effet, vous pouvez faire face à un recruteur qui maîtrise bien le sujet et vous démasque facilement.

En général, il est important de faire un éloge de ses talents quand on exerce le métier en freelance. Cependant, il n’y a aucun mal à s’incliner et demander ce que vous ne comprenez pas. D’ailleurs en faisant preuve d’humilité, vous pouvez gagner le respect de votre client. En outre, rien ne vous empêche de vous exprimer en apportant une solution face à une idée qui ne vous convient pas. 

Suivez vos clients, même après la vente

Un bon commercial se demande toujours si le client est satisfait de la prestation. Même si le projet s’est bien réalisé comme tout le monde le souhaite, pensez à rester en contact. Cette dernière technique relève plus du bon sens. Un client satisfait de votre travail vous accorde sa confiance et peut vous contacter pour un autre projet. Qu’à cela ne tienne, n’attendez pas qu’il le fasse avant vous. Relancez-le et prenez de ses nouvelles.

Digital Accounting - Monsieur Compta

Partagez:

Votre RDV en ligne
Nos experts vous rappellent